Mis à jour le 9 février 2021

Kafelnikov Yevgeny, Poker menteur…

Partager sur
KIEV, UKRAINE - DEC 21: Tennis player Yevgeny Kafelnikov at a press conference devoted to charitable tennis tournament, December 21, 2009 in Kiev, Ukraine.

Sur un court, Yevgeny Kafelnikov tenait plus d’un joueur d’échecs que d’un joueur de poker, lui qui montrait rarement ses émotions, voir jamais. Qui aurait dès lors pu prédire qu’il irait tenter sa chance aux cartes en seconde partie de carrière…

Doublé gagnant !
Saviez-vous que Yevgeny Kafelnikov est à ce jour le dernier joueur à avoir gagné un Grand Chelem simultanément en simple et en double ? C’est pourtant bien l’exploit que ce pur-sang russe a réalisé à Roland Garros en 1996, démontrant non seulement son talent, mais aussi sa polyvalence. Mais les victoires de Kafelnikov ne se limitent pas uniquement à ces deux grands chelems, puisqu’il remporta également l’Australian Open en 1999, l’or Olympique à Sydney en 2000 et devint numéro un mondial en simple et numéro 4 mondial en double. Une riche carrière avec comme seul fil conducteur l’argent, toujours plus d’argent… Car outre le butin de ses ‘prize money’, estimé à 24 millions de dollars, il a également utilisé sa notoriété sur et autour du circuit afin d’apporter son soutien à de petits tournois… monnayant son image cash, évidemment. Pour passer son temps hors des courts et tenter de faire fructifier ses gains, l’homme de Sotchi a également un hobby… le jeu.

Jeu, set et match !
C’est en octobre 2003, à l’âge de 29 ans seulement, que Kafelnikov met fin à sa carrière à Saint-Pétersbourg. Il se lance alors à bras le corps dans le golf, avec l’idée de devenir joueur professionnel. Il participe quelques fois à l’Open de Russie et une fois à l’Open d’Australie, mais sans le succès escompté. En 2011, il devient toutefois champion de Russie et brigue alors un ticket pour les JO 2016 de Rio, mais la marche est malheureusement un peu trop haute pour lui… Par contre, le poker lui réussit mieux. Participant aux World Series of Poker (le championnat du monde de poker officieux), avec comme mentor le célèbre joueur russe Kiril Gerasimov, il y manque la table finale de peu. Aujourd’hui, ses rêves de golf professionnel sont définitivement au frigo et à part une dernière mise en 2017, il semble que le nom de Kafelnikov ne sorte plus sur aucune table de jeu. L’homme à la coupe en bol est revenu à ses premiers amours. En participant au “Veterans Tour International”, il a montré que son touché de balle n’est pas mort et ce, malgré son surpoids. Il est également très présent sur les réseaux sociaux où il se démarque grâce à son esprit et sa perspicacité. Une seule ombre au tableau : sa fille Alesya Kafelnikova, mannequin de premier plan avec plus de 450.000 abonnés sur Instagram. En effet, des rumeurs de drogue, de dépression et d’anorexie circulent à son sujet. Elle affirme avoir été constamment “surveillée” par son père pendant son enfance, tandis que lui juge avoir été un papa divorcé un peu défaillant…. Ils ont essayé de renouer les liens avec beaucoup de difficultés. Peut-être devrait-il lui proposer une partie de poker…

Extrait tiré du Play Tennis 374, disponible ICI.