Mis à jour le 21 janvier 2021

Le Maître de 2020 : C’est bien DJ

Partager sur

Dustin Johnson a remporté un Masters d’Augusta exceptionnel à plus d’un titre, confirmant sa place de number one au terme d’une année où il a dominé la FedExCup américaine. 

Disons-le tout de go : ce Masters 2020 a été véritablement historique. Non pas au niveau du suspense ou des émotions engendrées lors de cette 84e édition, disputée à huis clos, sans les senteurs et les couleurs des rhododendrons en fleurs. Mais bien au niveau des conditions de jeu, pour la première fois automnales, ainsi que des records battus au décompte final. 

Les membres et quelques invités triés sur le volet ont pu ainsi assister au sacre de Dustin Johnson en cette année marquée par la crise sanitaire. Il s’en est pourtant fallu de peu pour que DJ ne puisse y participer puisque, affaibli par le Covid après avoir été contrôlé positif, il avait dû faire l’impasse sur deux tournois du PGA Tour fin octobre. 

Vingt coups sous le par 

Pas de quoi perturber cependant le number one du golf mondial actuel, qui succède au palmarès à Tiger Woods. Et ce tout en effaçant des tablettes le record du Tigre (-18 en 1997), codétenu avec Jordan Spieth depuis 2015. Sans la pression du public et dans ces conditions de jeu relativement clémentes (la vitesse des greens ayant diminué suite aux pluies diluviennes à l’aube de la première journée), Dustin Johnson est ainsi devenu le premier joueur à terminer à vingt coups sous le par à l’issue des quatre tours. Et ce, après avoir mené le tournoi de bout en bout via notamment ses première et troisième carte de 65. Une victoire “wire to wire” (ce qui ne s’était plus produit depuis Spieth en 2015) qui n’a jamais été véritablement contestée par ses adversaires. L’Australien Cameron Smith et le Coréen Sungjae Im (rookie du PGATour 2019) se sont pourtant bien accrochés lors de la journée décisive pour finir à cinq coups, tandis que Justin Thomas et Rory McIlroy ne jouaient déjà plus pour la gagne depuis longtemps. Il n’y avait en effet rien à faire face à DJ une fois celui-ci lancé vers la conquête de sa première Green Jacket. 

Bernhard Langer, devenu à 63 ans le plus vieux joueur à passer le cut, a également marqué de son empreinte, et de son long putter, cette édition 2020 conclue finalement à la 29ème place (-3). Mais aussi Tiger Woods, dont nous vous raconterons les déboires et la réaction extraordinaire un peu plus loin dans ce magazine. 

FedExCup et Player ofTheYear 

Quoi qu’il en soit, Dustin Johnson est bel et bien le “Player of The Year” de cette saison particulière sur le PGA Tour. S’il a obtenu ce titre via un vote des joueurs en septembre dernier, “DJ” a repris également à l’Espagnol Jon Rahm la place de number one au World Ranking. 

DJ a de nouveau frappé fort tout au long de l’année 2020, en s’imposant aussi au Travelers Championship et au Northern Trust, première manche des playoffs de la FedExCup disputée au TPC Norton à Boston. Il enchaînait ensuite par une deuxième place au BMW Championship et une 3ème place en finale au Tour Championship. Ce qui lui permettait de remporter par la même occasion cette fameuse FedExCup, avec un bonus de 15 millions de dollars à la clé. 

À vrai dire, Dustin apparaît plus solide que jamais, que ce soit physiquement ou mentalement. Le joueur de Columbia a ainsi à nouveau franchi la barre des 10 Top 10 engrangés sur le PGA Tour, comme en 2016, 2017 et 2018. Et il vient donc de doubler la mise en Major, alors que son compteur restait bloqué sur un seul titre à ce niveau, conquis lors de l’US Open 2016. Ses prestations sont désormais d’une régularité phénoménale, puisqu’il a encore terminé runner-up cette année au PGA Championship et 6ème à l’US Open, avant ce Masters automnal où il a revêtu enfin cette Green Jacket, après avoir encore échoué à la deuxième place lors de l’édition 2019 tout en ayant déjà terminé 4ème et 6ème dans un passé récent. 

DJ plus propre 

DJ a vaincu ainsi le signe indien à Augusta, un parcours devenu favorable à ce longhitter, plus agréable à voir swinguer avec son traditionnel “fade” que le surpuissant Bryson DeChambeau. Johnson a d’ailleurs actuellement la plus grande panoplie de coups dans son sac, n’hésitant pas à jouer à bon escient en régulation sur les par 5, tout en ressortant avec un birdie quasiment donné comme ce fut le cas à deux reprises lors du final de ce Masters. 

Du haut de son mètre 93, Dustin Johnson est en tout cas devenu plus “propre”, que ce soit au niveau de son jeu ou de sa vie en général. La relation avec son épouse Paulina Gretzky, l’une des filles de la légende canadienne du hockey sur glace Wayne Gretzy, n’est ainsi pas de la poudre aux yeux, même si leur amour est parfois tumultueux. Ils ont cependant bel et bien trouvé un équilibre familial autour de leurs deux garçons Tatum et River Jones, qui cimentent leur couple. Paulina apparaît désormais régulièrement aux côtés de Dustin, comme ce fut le cas à Atlanta lors du Tour Championship, ou encore sur le green du 18 à Augusta. Soit un équilibre souvent primordial pour performer au top niveau mondial. 

Article tiré du Play Golf n°281 disponible ICI.