Mis à jour le 7 janvier 2021

Bruxelles n’est pas un village mais une métropole !

Partager sur
métropaul

Monsieur le Ministre-Président, permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter, ainsi qu’à tous vos proches, une meilleure année que 2020. Et permettez-moi aussi de souhaiter à Bruxelles de retrouver sa splendeur d’antan. Car s’il est actuellement en Belgique une agglomération qui souffre, c’est bien Bruxelles. En effet, tous ces secteurs qui font la fierté de notre capitale, la culture, l’événementiel, la gastronomie, l’hotellerie, sont parmi les secteurs les plus impactés de cette maudite crise. Il va sans dire que la Région n’est nullement responsable de ce facteur exogène. Par contre, je constate, avec regret, au sein de votre institution, une dérive qui peut être assimilée au repli sur soi. Certains parlent même de déclin. Avec tout le respect que je vous dois, je vous invite donc à réagir. Faisons en sorte en 2021 que notre belle métropole se remette à rayonner et à attirer les autres régions…

Il y eut d’abord le projet de taxe kilométrique. Force est de constater qu’avec cette mesure, la Région de Bruxelles-Capitale a fait l’unanimité… contre elle ! Non seulement les organisations patronales sont montées au créneau, ce qui n’est pas une surprise, mais surtout les deux autres régions ont crié au scandale. Face à un tel tollé, vous avez dû rétropédaler. Hélas, le mal était fait, avec les conséquences que cela pourrait avoir. Rappelons que Bruxelles a besoin de ses navetteurs comme de pain. Une autre décision est sujette à réflexion : il s’agit de la zone 30. Certes, les intentions sont tout à fait louables. Hélas, là aussi, la perception pourrait être négative. Je peux vous garantir qu’un Anversois ou un Liégeois qui serait verbalisé pour avoir été flashé à… 35 km/h ne remettra plus jamais les pieds (ou les roues) à Bruxelles. Heureusement, la Belgique est un pays pacifique. En France, à l’inverse, une nouvelle taxe routière et une nouvelle limitation de vitesse avaient fait le lit des gilets jaunes.

En résumé, Bruxelles est de plus en plus mal considérée par les Wallons et les Flamands. Cette situation me paraît dangereuse. Notre ville adorée ne peut pas s’estimer être une Région comme les autres. C’est une Région-Capitale. Pour éviter d’être cogérés par la Wallonie et la Flandre, nous sommes donc tenus à une attitude d’ouverture vis-à-vis des deux autres Régions. La décennie qui vient de s’ouvrir va nous mener au bicentenaire de la Belgique. Nul doute que d’ici là, nous aurons encore droit à quelques réformes de l’Etat (dont notre pays a le secret). Espérons qu’en 2030, Bruxelles ne sera pas devenue un village mais sera restée cette métropole fière de sa dimension, belge, européenne, internationale. Je vous remercie de votre attention.

Chroniqueur bruxellois + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu