Publié le 28 décembre 2020

Brooke Henderson, une canadienne dans la bagarre

Partager sur

Dans le duel entre les États-Unis et la Corée du Sud sur le LPGA Tour, une golfeuse canadienne vient régulièrement s’interposer. Brooke Henderson, 23 ans, est arrivée sur le circuit LPGA en 2015 et détient déjà neuf titres, 49 places dans le top 10 et des gains qui se montent à 6,5 millions de dollars. La recette du succès ? Un quatuor composé de Brooke, de Dave, son père et coach, de sa maman Darlene, et de sa soeur et caddie Brittany, de sept ans son aînée.

Brooke Henderson avait . peine 18 ans quand elle a remport. son premier Major, le KPMG Women’s PGA Championship. C’est la plus jeune golfeuse qui a remport. ce tournoi. Elle a aussi sign. Une 7e place aux Jeux olympiques de Rio. Le signe d’une carrière prometteuse sur le LPGA Tour, car Henderson est actuellement la professionnelle la plus titrée de l’histoire du golf canadien. ‘Tee it high and let it fly’, tel est son mot d’ordre !

Merci Papa
La famille Henderson a grandi à Smith Falls dans l’Ontario. Brooke a connu le golf dès son plus jeune âge, le père des deux soeurs, professeur, les emmenant à son club local, le Smiths Falls Golf and Country Club, alors qu’elles avaient 11 et 4 ans. Après une carrière de gardien de but de hockey, Dave Henderson était devenu un excellent golfeur (hcp 2, ndlr) et encourageait continuellement ses filles à mettre le plus rapidement possible la balle dans le trou. À l’époque, Brooke arrivait à peine à frapper sa balle à vingt mètres mais était plus vive que sa soeur Brittany, de sept ans son aînée, qui sera ensuite golfeuse junior, puis au collège.

Dave Henderson avait rapidement détecté que ses deux filles possédaient un certain talent et les a poussées à exercer leur swing à la maison, dans le jardin. “Pour chaque pâquerette rasée, nous recevions un nickel (pièce de 5 cents). Et il y en avait beaucoup, ce qui nous a rapporté pas mal d’argent de poche”, raconte Brooke qui n’a compris que plus tard que l’idée de son père était d’exercer son swing. Un père qui deviendra assez rapidement son coach. “Nous essayons de faire une distinction entre ces deux rôles, explique Brooke. Avant tout, il est mon père et j’écoute toujours ce qu’il dit. Il a un incroyable sens de l’humour et son ancien job de professeur est certainement un atout pour donner des leçons de golf. C’est formidable d’avoir un papa aussi chouette. Ma maman ? Elle ne joue pas au golf mais accompagne volontiers lors des tournois et elle est toujours là pour moi. C’est une personne positive qui m’aide beaucoup quand mon moral est moins bon. Elle est ma meilleure supportrice. Et puis il y a Brittany, non seulement ma grande soeur et caddie, mais aussi ma meilleure amie et mon mentor”.

Sponsors de premier plan
La carrière de Brooke Henderson est plutôt lucrative. Elle a confié ses intérêts à IMG et, en plus de ses gains lors des tournois, elle peut compter sur une dizaine de contrats de sponsoring avec des firmes de premier plan comme Royal Bank of Canada, Sunice Golf, Ping Golf, Titleist, Canadian Pacific, MasterCard, Rolex, BMW…

Extrait tiré du Play Golf 281, disponible ICI.