Publié le 21 décembre 2020

Tiger Woods : Le meilleur… et le pire

Partager sur

Le Tigre est passé à côté de sa saison, en n’ayant jamais été véritablement dans le coup pour la gagne. À l’image de sa prestation à Augusta, il reste pourtant véritablement un champion adulé et hors norme.

 La saison 2020 est synonyme d’un coup dans l’eau pour Tiger Woods. Ou plutôt trois, à l’image du véritable naufrage qu’a connu le Tigre sur le fameux trou n°12 de l’Amen Corner d’Augusta lors du dernier Masters. Là même où tout avait basculé en sa faveur en 2019. Mais cette fois, le tenant du titre y a jeté dans le Rae’s Creek son premier et son troisième coups, puis encore une sortie de bunker acrobatique. Résultat des courses : un 10 sur ce par 3 qui restera dans les annales. Non pas que ce soit un triste record (Tom Weiskopf y a signé un 13 en 1980), ou que ce soit la première fois que pareille mésaventure arrive à un tenant du titre : Bubba Watson avait noté exactement le même score sur ce trou en 2013, tandis que Sergio Garcia avait noté 13 au trou n°15 en 2018. Mais Woods n’avait quant à lui jamais enregistré un score avec un double chiffre sur sa carte à Augusta, ni même depuis 23 789 trous sur le PGA Tour !

Dans la lutte
Complètement fini, le Tiger ? Et bien non ! Sa réaction après cette catastrophe est véritablement celle d’un champion hors norme, puisqu’il alignera cinq birdies sur les six derniers trous : ha-llu-cinant. Pas de quoi évidemment se mêler à la lutte pour la gagne, ni même remonter au classement mondial en étant proche de sortir du Top 50 mondial. Il n’a par ailleurs jamais été en position de remporter son 83ème titre sur le PGA Tour cette saison, et donc de devenir le seul détenteur de ce record devant Sam Snead. Ou encore de remporter son 16ème Major, en terminant à peine 37e du PGA Championship, 38e du Masters et en ratant même le cut à l’US Open. Cependant, à l’aube de ses 45 ans qu’il fêtera en petit comité le 30 décembre, Woods n’a pas dit son dernier mot. Il est même fort à parier qu’il reviendra plus fort l’an prochain, alors qu’il n’a jamais trouvé ses marques lors de cette saison perturbée par la crise sanitaire mais aussi par ses éternels problèmes physiques, au dos et au genou notamment. Il a dès lors joué avec parcimonie. Avec à peine neuf tournois à son programme, masters compris. Au Zozo Championship, il n’a pas non plus conservé son titre, terminant quasiment dernier en octobre sur un parcours de Sherwood où il a déjà remporté le Hero Challenge à cinq reprises dans sa carrière.

Une question de statistiques
Comme nous l’avons déjà souligné à plusieurs reprises, nous ne pensons pas que Woods pourra battre le record mythique de Jack Nicklaus en Majors (18), n’ayant statistiquement pas assez de chances d’y parvenir vu son ratio de victoires à l’heure actuelle (moins d’un tournoi sur dix). Et ce d’autant plus que la concurrence est désormais nettement plus relevée et que le poids des années ne joue plus en sa faveur. Mais le Tigre veut encore marquer l’histoire sur le PGA Tour, et espère sans doute aussi participer à la Ryder Cup 2021. Reste à voir cependant si ce sera en qualité de joueur ou de vice-capitaine, au sein d’une équipe américaine plus puissante que jamais.

Extrait tiré du Play Golf n°281 dispo ICI.