Mis à jour le 24 novembre 2020

Play Golf : des chiffres et des lettres

Partager sur

10. La distanciation sociale imposée par le coronavirus a banni la traditionnelle poignée de main aux 1er et 18e trous. Les alternatives que sont le ‘fist bump’ ou le ‘high five’ ne sont pas conseillées car susceptibles de propager le virus. Probablement dix fois moins qu’une poignée de main, mais tout de même… à ne pas faire !

212. Le swing de Matthew Wolff n’est pas très orthodoxe mais la vitesse de sa tête de club a été chronométrée à 132 miles, soit 212 km/h !

25. Il y a 25 ans que Severiano Ballesteros, décédé en 2011, remportait le dernier de ses 50 titres sur le circuit européen. C’était chez lui, en Espagne, lors du Peugeot Open de Espana au Club de Campo à Madrid.

17. C’est le nombre de parcours de golf à Porto Rico. Et tous ces parcours sont publics.

152. Le 152e British Open se jouera au Royal Troon en 2023.

450. C’est le nombre de millions de balles perdues chaque année. Pas vraiment le top pour l’environnement…

1,4. Depuis qu’il est devenu professionnel en 1996, Tiger Woods a empoché 1,4 milliard de dollars en revenus de sponsoring. Sa valeur actuelle est estimée à 800 millions de dollars. Deviendra-t-il le premier golfeur à un milliard ?

77. Selon une enquête auprès de 2.000 Britanniques adultes, 77 % d’entre eux considèrent leur pays comme ‘humide et pluvieux’. Les greenkeepers britanniques s’inquiètent pourtant d’un manque d’eau.

1300. À pied, un tour de 18 trous vous fait perdre 2.000 calories. En buggy, vous en dépensez 1.300.

80. Le top 300 mondial se partage 80 % du prize money distribué. Les 20 % restants vont à des golfeurs qui jouent leur tour entre 73 et 74 coups. Ces chiffres illustrent pourquoi 98 % des pros des circuits finissent par jeter l’éponge par manque de rentrées financières.

Extrait tiré du Play Golf 280, disponible ICI.