Publié le 16 novembre 2020

Cate Blanchett : sa beauté sauvera le monde

Partager sur

Son visage est, dans l’imaginaire collectif, celui de la reine hiératique du film Elizabeth : L’Âge d’or. Ou plus simplement de la muse ayant inspiré Giorgio Armani dans sa campagne publicitaire du parfum Sì. Mais l’Australienne Cate Blanchett, récompensée à deux reprises par un Oscar, est depuis toujours active sur le front du changement climatique.

En effet, depuis 2006, elle fait partie du Climate Reality Project, l’organisation mondiale sans but lucratif du prix Nobel de la paix et vice-président américain Al Gore, qui s’est engagé à trouver une solution mondiale à la crise du climat. Queen-Cate est également ambassadrice de SolarAid qui encourage l’utilisation de l’énergie photovoltaïque pour favoriser l’instruction en Afrique. Elle a été le visage de la campagne Who On Earth Cares, qui sensibilise la communauté des internautes au changement climatique et aux émissions de gaz à effet de serre en Australie ; avec son mari Andrew Upon, elle s’est battue bec et ongles pour l’installation de panneaux solaires sur The Wharf, le complexe théâtral de Sydney. Aujourd’hui, ces mêmes panneaux produisent plus de 70 % de l’électricité nécessaire à la structure. Cate Blanchett n’a pas manqué ces derniers mois d’affirmer son engagement. En mai dernier, elle a participé à l’initiative regroupant 200 artistes et scientifiques, chapeautée par l’actrice Juliette Binoche et l’astrophysicien français Aurélien Barrau et résumée dans un appel publié dans le quotidien Le Monde : “Il semble inimaginable de revenir à la normalité après la tragédie du Covid. Le consumérisme nous a conduits à nier le concept même de la vie. Il faut sortir de cette logique insoutenable qui prévaut encore, pour revoir en profondeur les objectifs, les valeurs et les économies.”

Extrait tiré du Gentlemen & Ladies numéro 23.