Mis à jour le 29 octobre 2020

Pierre Marcolini met la pâtisserie bruxelloise sur le toit du monde !

Partager sur
métropaul

Pour la deuxième fois, Pierre Marcolini vient d’être élu meilleur pâtissier du monde. La nouvelle a été annoncée lors de l’événement World Pastry Stars 2020. Le jury, composé de journalistes indépendants, l’a désigné à l’unanimité pour l’ensemble de son œuvre. Cette récompense met en lumière de manière spectaculaire la qualité de la pâtisserie bruxelloise…

Pierre Marcolini, comme son nom l’indique, est d’origine italienne. Pas étonnant qu’il soit animé par cette fibre artistique qui est l’apanage de tous les artisans dans la Botte. C’est à 14 ans qu’il décide de devenir pâtissier-chocolatier. Après ses études, au CERIA à Anderlecht, il est formé à la Brioche Dorée Rue Vanderkindere à Uccle. Ensuite, en 1995, alors qu’il est en stage chez Wittamer, il devient pour la première fois champion du monde de pâtisserie. C’est à ce moment-là qu’il se met à son compte. Et qu’il décide de créer lui-même le chocolat qu’il vend. Aujourd’hui, 25 ans après ses débuts, il exploite plus de 40 boutiques à travers le monde, au Japon, en Chine, au Royaume-Uni, en France et, bien sûr, en Belgique. Son navire-amiral est situé sur la Place du Grand Sablon. C’est là que vous pouvez mirer toutes ces merveilleuses pâtisseries qu’il invente dans son atelier bruxellois de Haren. Car Marcolini, c’est évidemment bien plus que du chocolat…

En réalité, le meilleur ambassadeur de la pâtisserie bruxelloise à travers le monde n’est pas Noël Godin mais bien Pierre Marcolini. A côté de lui, c’est tout un secteur qui se mobilise pour porter haut l’étendard bruxellois. Speculoos, macarons, éclairs, kouglofs, merveilleux, choux à la crème, tartes, forêts noires, autant de lingots qui sortent des ateliers de nos créateurs pâtissiers. Dois-je vous rappeler Dandoy, Wittamer, le Saint-Aulaye, Brian Joyeux, les Tartes de Françoise, Nicolas Arnaud ? Autant d’enseignes bruxelloises où vous pouvez aller vous pourlécher les babines. En tout cas, pour Pierre Marcolini, la « cerise sur le gâteau » serait de créer à Bruxelles cette fameuse école d’excellence du chocolat dont il rêve depuis si longtemps…

Chroniqueur bruxellois + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu