Mis à jour le 15 octobre 2020

Chroniques de la résilience bruxelloise (28)

Partager sur
métropaul

Tanté Béa coache les entrepreneures bruxelloises…

Dans le petit monde feutré des cercles bruxellois, il y a tout d’abord le Gaulois, cercle littéraire et artistique, réservé exclusivement aux hommes, qui fêtera dans deux ans son 175ème anniversaire. A côté de cette institution, il existe des « cercles de niche » comme la Fondation Universitaire ou le Cercle du Parc. Mais qui dit « cercle », pense généralement « cercle d’affaires ». Sur ce terrain, c’est le B19 Brussels qui est le mâle dominant, ayant absorbé son principal concurrent, en l’occurrence le Cercle de Lorraine. Et dans ce créneau des cercles d’affaires, n’oublions pas les cercles féminins. Le Club L Brussels, dont feu Evelyn Gessler fut la dynamique présidente, est sans doute le plus connu. Il est aujourd’hui présidé par Adrienne Axler, ex CEO de Sodexo. Une autre approche en matière de cercle féminin est celle de Beabee, fondé par Béa Ercolini et situé Avenue Louise. La démarche est ici plus qualitative et plus personnalisée…

Béa Ercolini fait partie de ces figures attachantes du microcosme politico-économico-médiatique à Bruxelles. Elle doit sa notoriété à la période où elle fut la flamboyante Rédactrice en Chef d’ELLE Belgique (entre 2006 et 2016). Impossible cependant de la réduire à cette fonction journalistique. Influenceuse, activiste, entrepreneure, consultante, elle est réputée pour son engagement féministe. Dès qu’il s’agit de défendre la place de la femme dans l’espace public, elle répond présente. C’est elle qui a lancé le mouvement « Touche Pas à Ma Pote » contre le harcèlement de rue. Aujourd’hui, elle se consacre principalement au cercle Beabee qui permet aux femmes d’élargir leur réseau professionnel.

Beabee a été fondé il y a 3 ans. Comme tous les cercles d’affaires, il propose à ses membres des activités, des conférences, des repas, des visites. Ainsi, Sophie Wilmes sera l’invitée de Béa Ercolini le 20 octobre et la juge Anne Gruwez le 17 novembre. La différence par rapport aux autres cercles se situe plutôt sur le plan philosophique. Avec 150 membres, la méthode ne peut pas être la même qu’avec 1.500 membres. Forcément, l’état d’esprit est beaucoup plus qualitatif. Il est même beaucoup plus personnalisé vu l’implication de sa fondatrice. Elle est la pierre angulaire de ce groupe de soutien. On pourrait presque parler de sororité. S’abonner à Beabee, c’est s’abonner à Béatrice. Etre membre, c’est venir aux activités, être connectée en permanence avec les autres membres et être mentorée par Béa. Mesdames, si vous souhaitez muscler la conscience de vos talents, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Petite précision, les hommes sont également les bienvenus…

Chroniqueur bruxellois + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu