Mis à jour le 9 juillet 2020

Chroniques de la résilience bruxelloise (14)

Partager sur
métropaul

Le cœur de Bruxelles se remet petit-à-petit à battre…

Alors que l’exécutif de la Région de Bruxelles-Capitale vient de présenter en grande pompe sa « stratégie de résilience urbaine et de transition économique », alors que la Ville de Bruxelles multiplie les initiatives afin d’animer le Pentagone, le citoyen bruxellois, comme Sœur Anne, ne voit rien venir. Ou pas grand-chose… Heureusement, le secteur privé, particulièrement HORECA, continue à investir dans le centre-ville. Finalement, ce sont ces investisseurs qui croient le plus dans le renouveau du cœur de Bruxelles…

Jean-Paul Lespagnard est ce styliste protéiforme qui a initié la boutique Extra-Ordinaire à la Rue des Bouchers. En collaboration avec la Ville de Bruxelles et l’Echevinat des Affaires économiques, il a imaginé un jeu, The GRID, qui va animer le quartier des Galeries Royales Saint-Hubert et de l’Îlot Sacré cet été. Tous les mercredis et samedis, des comédiens vont parcourir les ruelles du centre et divertir les touristes tout en leur rappelant les règles sanitaires. André Van Hecke et Eric Coppieters sont deux entrepreneurs bien connus dans la métropole bruxelloise. Ils viennent de rendre vie au 28 Grand Place, anciennement restaurant Maxim’s, inexploité depuis 10 ans. Grâce à la Brasserie 28, spécialisée dans les bières artisanales sans sucre et grâce à l’enseigne bio Les Filles, ce gastro-pub est amené à devenir un des endroits branchés de la capitale.

Assurément, tous ces investisseurs privés croient dans l’avenir du cœur de Bruxelles. Ils misent sur la capacité des pouvoirs publics à rapatrier les Bruxellois et les touristes vers l’Îlot Sacré. A la Région, on n’en est pas encore au plan de relance mais plutôt aux mesures d’urgence. Le point principal est le budget de 20 millions d’euros accordé au secteur hôtelier. A la Ville, Fabian Maingain, Echevin des Affaires économiques, se démène pour sauver le commerce bruxellois, spécialement dans le centre. Hélas, il n’est pas aidé par son Bourgmestre qui a eu la bonne idée de fermer le Bois de la Cambre, supprimant l’accès le plus facile vers le cœur de la capitale venant du Sud. Il est à espérer qu’à la rentrée, le pragmatisme l’emportera sur le dogmatisme à Bruxelles. On peut rêver…

Chroniqueur bruxellois + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu