Mis à jour le 30 avril 2020

Chroniques de la résilience bruxelloise (4)

Partager sur
métropaul

Quand les palaces bruxellois renaissent
de leurs cendres…

En ce jour de réouverture des entreprises, l’atmosphère est lourde dans les milieux économiques bruxellois. L’Hôtel Métropole, figure de proue du centre de la capitale, est contraint d’arrêter ses activités. 129 emplois sont menacés. Au-delà de ce drame social, il y a l’impact symbolique. C’est tout un secteur qui est en train de faire naufrage. Quoique… En effet, le chantier de l’Hôtel Juliana à la Place des Martyrs avance à grands pas. Si tout se passe comme prévu, ce magnifique hôtel cinq étoiles devrait ouvrir ses portes au mois de septembre, non loin de la Place de Brouckère. Et cerise sur le gâteau, le projet émane d’un groupe belge indépendant. Non, l’hôtellerie bruxelloise n’est pas encore morte… 

C’est en 1891 que la brasserie Wielemans-Ceuppens a racheté le bâtiment de la Caisse Générale d’Epargne et de Retraite à la Place de Brouckère. Son projet initial était d’étendre la surface de son café Métropole (qui était situé juste à côté). Mais très vite, nos brasseurs bruxellois décidèrent de transformer leur immeuble en hôtel de luxe. Le nouvel ensemble, conçu par l’architecte Alban Chambon, fut ainsi inauguré en 1895. Toutes les plus grandes stars y ont dormi ou y ont tourné, de Fernandel à Raimu, en passant par Signoret, Noiret, Serrault, Adjani,… L’Hôtel Métropole, chef d’œuvre de l’Art Nouveau et de l’Art Déco à Bruxelles, fut l’un des rares hôtels de Belgique à mériter le titre de palace pendant plus de cent ans…

Hélas, depuis 2015, l’Hôtel Métropole a connu une série de déboires. Après les attentats de Paris et de Bruxelles, au tour du chantier du piétonnier de faire fuir la clientèle. Ou plutôt, ce fut la mise en application non concertée du piétonnier qui ébranla le Métropole. Aujourd’hui, malgré un début d’année prometteur, le palace bruxellois subit le coup fatal à cause du confinement. Cette fermeture ne suscite guère de réactions de la part des autorités, au grand dam du boss des patrons bruxellois, Olivier Willocx. Le gouvernement bruxellois devrait néanmoins venir en aide à l’hôtellerie. Sera-ce suffisant ? L’avenir nous le dira…

Heureusement, le secteur hôtelier peut aussi miser sur l’initiative privée. Pour preuve, le projet développé par notre compatriote, Eric Cleton, d’ouvrir un hôtel cinq étoiles sur la Place des Martyrs. L’Hôtel Juliana, situé au numéro 4, devrait être ouvert en septembre après des mois de chantier. Il comprendra 50 chambres, une piscine intérieure, un spa, une salle de sport et un restaurant de luxe. De quoi ranimer cette superbe place héritée de l’époque autrichienne. Et de quoi nous remonter le moral…

Chroniqueur bruxellois + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu