Mis à jour le 30 mars 2020

Redécouvrons le site « Villalobar » près des Etangs Mellaerts…

Partager sur
Ceci est une simulation du projet Villalobar
métropaul

Pour autant que vous ne soyez pas en groupe et que vous respectiez la « distance sociale », je vous suggère de vous promener à Woluwé-Saint-Pierre du côté des Etangs Mellaerts. Ce sera l’occasion de vous rendre à l’angle des avenues de Tervueren (n° 361-363) et du Marquis de Villalobar. Vous y découvrirez la villa de style cottage créée en 1936 par l’architecte Jean Hendrickx et transformée au fil des ans. Cette pépite du patrimoine bruxellois pourrait renaître de ses cendres et retrouver son affectation originelle de logement…

C’est le 3 juillet 1936 qu’Henriette Jurgens, épouse de Maurice Waucquez, achète un terrain sis à proximité de l’Avenue de Tervueren. Cette artère est déjà très connue à l’époque, notamment à cause du fameux Palais Stoclet. La nouvelle propriétaire demande à Jean Hendrickx (qui a travaillé avec Mallet-Stevens) de concevoir son cadre de vie. L’architecte imagine alors un bâti et un site de qualité, avec un style typique rappelant les cottages anglais et un développement paysagé offrant l’expression d’un théâtre de verdure. Cet ensemble contribue à renforcer l’identité du quartier.

Selon Francis Metzger, architecte spécialisé dans le patrimoine, la comparaison entre le projet dessiné par Jean Hendrickx et le bâtiment tel qu’on peut le visiter aujourd’hui est édifiante. Les façades principales ont été transformées et à l’intérieur, rien ne subsiste du « pristin état ». De fait, l’ouvrage a été profondément modifié en 1983 lors de son occupation par l’Ambassade de Grèce. Et en 1991, un nouveau bâtiment de 1.085 m2 a été construit afin de permettre l’implantation d’un complexe de bureaux. Ce fut un véritable massacre, digne des plus belles heures de la « bruxellisation ». En réalité, du point de vue purement patrimonial, seule la façade principale datant de 1936 peut être considérée comme intéressante. C’est ainsi que le propriétaire actuel, le promoteur CODIC, envisage d’offrir une nouvelle harmonie à ce lieu emblématique en lui redonnant son affectation résidentielle (voir simulation du projet). Reste à savoir si les autorités l’entendront de cette manière…

Porte-parole du Club Grand Place + 32 477 33 63 22 • www.aubalcondelactu.be • www.clubgrandplace.eu